Pinball

Le concept

Les sensations fortes provoquées par une montagne russe constituent toujours des expériences hors du commun : voitures ouvertes, tournants abrupts, boucles inversées, le tout à des vitesses vertigineuses. Les montagnes russes traditionnelles utilisent une combinaison d’énergie potentielle et cinétique pour transporter les passagers sur des rails et maintenir leur élan. Comme on peut facilement l’imaginer, toute diminution de la friction rendrait le système plus rapide et excitant. Que se passerait-il, par exemple s’il n’y avait plus de roues? Si les voitures étaient propulsées par des électroaimants?

 

Origine de l’idée

Suite au succès du concept du Daredevil, Olivier Peraldi m’a proposé l’idée d’un manège qui offrirait aux amateurs une expérience entièrement nouvelle, pleine de nouvelles sensations incluant des chutes libres sans aucune attache au manège. Ainsi nous avons décidé de mettre de côté toutes les conventions incluant celle de wagons traditionnels et le manège « Pinball » est né.

 

Fonctionnement

L’expérience du Pinball est semblable aux célèbres machines à boules. La voiture est remplacée par une sphère qui abrite trois passagers, tous solidement attachés sur un siège sécurisé avec un harnais déroulant rembourré, similaire à ceux que l’on retrouve dans les manèges modernes. Les trois passagers seraient installés face au centre de la sphère afin qu’aucun des autres passagers ne puisse leur bloquer la vue. Un gyroscope interne permettrait à la sphère de rouler librement tout en gardant un niveau gérable de rotation. (Contrôle du Spin)

Dans la coquille de la sphère, des aimants seraient stratégiquement placés ce qui permettrait de faire léviter magnétiquement le véhicule le long du rail. Le parcours commencerait de la même manière qu’une machine de pinball, catapultant la sphère comme un avion décollant d’un porte-avion. Les électroaimants imbriqués dans les rails accélèreraient la sphère à une vitesse palpitante en ligne droite, pour ensuite amorcer une spirale à trois niveaux. En haut de la spirale, la sphère s’élèverait au sommet d’un tour pour sortir de l’autre côté et descendre en chute libre contrôlée dans un entonnoir orné de lumières vives. Les aimants serviraient également pour freiner et ralentir la sphère à une vitesse sécuritaire.

Au bas de l’entonnoir, les passagers plongeraient sous terre pour ensuite reprendre de la hauteur en montant une longue rampe au bout duquel elle serait projetée dans entonnoir beaucoup plus grand. Ce saut libre constituerait l’attraction principale du manège. Le trajet se terminerait avec une boucle avant de revenir à son point de départ afin de transporter de nouveaux passagers.

La sphère aurait un diamètre 1,9 mètre. La majorité des rails auraient une forme tubulaire concave pour guider la sphère. Les rails magnétiques permettraient de propulser et freiner le véhicule le long du parcours défini. En cas d’urgence, les aimants pourraient ralentir la sphère jusqu’à l’arrêt et la maintenir en place de façon sécuritaire.

 

À quoi ça sert ?

Cette conception est l’évolution naturelle des montagnes russes, c’est le début d’une toute nouvelle expérience pour les passagers. Faire un tour de manège sur un véhicule a propulsion magnétique à des vitesses incroyable, combiné avec le vol, la chute libre, des tunnels souterrains, des boucles et des virages à vous couper le souffle feront vivre aux passagers une expérience extraordinaire qu’ils n’auraient jamais pu imaginé auparavant. Le Pinball n’est pas juste un manège c’est une expérience qu’on a tous rêvé de faire.

 

Le designer industriel

Je tiens à remercier Olivier Peraldi qui m’a proposé cette idée. Elle a été transformée au fil du temps, mais le principe de base demeure et Olivier mérite tout le crédit. Je tiens également à remercier Adolfo Esquivel pour les images incroyables du Pinball. Adolfo a obtenu un diplôme en désign industriel en Colombie et il a terminé ses études de troisième cycle sur le désign d’évènements à l’UQAM de Montréal. Il travaille comme designer industriel sénior pour Geico Design. Adolfo a également créé le concept du Sea-Bull.