Icejet

Le concept

L’Icejet est un clin d’œil à Joseph-Armand Bombardier, c’est un second regard sur son tout premier prototype. J’ai tenté d’imaginer un véhicule futuriste assis sur quatre patins, propulsé par un jet d’air.

Origine de l’idée

Bien sûr l’idée à déjà près de 100 ans… Elle a jailli dans l’esprit de Joseph-Armand Bombardier alors qu’il n’avait que 14 ans. Il a d’ailleurs construit un prototype en 1921 avec son frère (voir la photo ci-dessous). Ce prototype était propulsé par une hélice d’avion couplée à un moteur à combustion. L’ensemble était boulonné sur des skis de traineau/calèche. La machine se trouve aujourd’hui au Musée Joseph-Armand Bombardier à Valcourt.

Fonctionnement

Principales caractéristiques de L’Icejet : motorisé par une micro turbine (jet), ventilateur sans pales, quatre skis directionnels, lisses au carbure chauffantes, habitacle fermé et suspension indépendante des quatre skis.

Pour l’Icejet, j’ai prévu d’utiliser une turbine (comme la ‘Jet turbine’ de Bladon) qui capterait l’air à l’avant du véhicule et la diffuserait sur les bord d’attaque de quatre ventilateurs rectangulaires (concept inspiré des ventilateurs sans pale de Dyson). J’ai opté pour des ventilateurs sans pale (diffuseurs) avant tout pour éliminer le danger principal du prototype de J-A : l’exposition aux pales de l’hélice à l’arrière. L’utilisation de diffuseurs comme ceux de Dyson contribuerait probablement à améliorer l’efficacité de la poussée*.

La motorisation utilisée pour propulser l’air pourrait également provenir d’un moteur à combustion. Le moteur ou la turbine serait installé sous l’habitacle double (cockpit). Le pilote serait en mesure de limiter la vitesse de l’air avec quatre vannes de contrôle. Les diffuseurs pourraient pivoter le long de leur axe longitudinal afin de faciliter l’orientation du véhicule en combinaison avec les quatre skis directionnels.

Les lames des patins (lisses de carbure ou autre) pourraient être chauffées afin d’augmenter le glissement en créant un film d’eau entre la glace et la lame (cela existe sur des patins de hockey) Chaque ski pourrait pivoter et serait muni d’une suspension indépendante. Les jambes de ski avant incorporent des marche-pieds pour permettre de monter dans le véhicule.

L’habitacle chauffé de L’Icejet est convertible, et les lames du toit en plexiglass se referment à l’aide d’une commande. Le pilotage de cet engin, avec ses subtilités, pourrait se révéler difficile… Il serait donc judicieux d’utiliser un système ‘drive-by-wire’ qui assisterait le pilote dans l’optimisation des variables (angle des skis, puissance de la turbine, ouverture des aubes, positions des diffuseurs, rigidité de la suspension, chaleur sur les lames de patins, etc).

Le dessinateur industriel

J’espère que vous aimerez l’idée et que cela stimulera votre imagination comme le prototype de Joseph-Armand Bombardier a su m’inspirer. Je remercie Boris Schwarzer, qui a créé les dessins de ce concept!