Arrakis

Le concept

L’Arrakis est un véhicule gonflable conçu pour transporter des astronautes et leur cargaison dans l’espace.

Origine de l’idée

Quand j’ai créé le concept SpaceCross, j’ai obtenu de bons commentaires d’un ami nommé Olivier Peraldi, qui a acquis beaucoup d’expérience en matière de microgravité et de fonctionnement des véhicules spatiaux. Olivier a effectué plus de 1 200 paraboles à bord d’un KC 135 de la Nasa en compagnie de scientifiques et d’astronautes. Il m’a suggéré d’utiliser une structure gonflable pour protéger les réservoirs de carburant et d’oxygène et m’a transmis ses idées pour sécuriser les astronautes en apesanteur.

Fonctionnement

L’Arrakis ressemble à un ponton de l’espace. Il comprend une grande plate-forme modulaire en composite munie de plusieurs crochets sur lesquels vous pouvez sécuriser des outils et de l’équipement, ainsi que deux tubes gonflables qui se trouvent de part et d’autre du véhicule. Des réservoirs de propergol sont utilisés comme carburant pour propulser l’Arrakis et ils sont situés sous la plate-forme pour être protégés des chocs. Des réservoirs d’oxygène sont également fixés sous la plate-forme, où l’on trouve aussi des treuils, des batteries et les systèmes de contrôle. À chaque extrémité de l’Arrakis, on retrouve deux propulseurs à gaz orientables qui servent à pousser l’engin le long de son axe longitudinal. Il y a aussi des propulseurs sur les côtés pour faire monter ou descendre l’appareil. J’ai aussi prévu l’ajout de panneaux solaires flexibles de chaque côté du véhicule pour recharger les batteries. Ces panneaux solaires pourraient s’enrouler dans un boîtier latéral situé entre la plate-forme et les pontons.

Pour sécuriser les astronautes, j’ai prévu deux arches solides qui peuvent s’ajuster en fonction de la longueur de la combinaison. Ces arches rembourrées sont équipées d’anneaux sur lesquels on peut venir attacher des mousquetons. Il y a aussi deux repose-pieds magnétiques pour que l’astronaute puisse facilement se maintenir place. Ceux-ci peuvent être activés par un interrupteur ou fixés manuellement au besoin. Les commandes du véhicule sont situées sur les arches et sont conçues pour résister aux chocs, et elles peuvent être commutées d’un côté à l’autre pour plus de sécurité. Des caméras et des radars sont intégrés dans la plate-forme de sorte que l’Arrakis peut être commandé à distance sans que personne soit obligé d’être à bord.

C’est peut-être un peu difficile à imaginer aujourd’hui, mais, dans un proche avenir, il y aura beaucoup plus de structures spatiales en orbite, et certaines seront regroupées pour des raisons pratiques ou de sécurité (par exemple à cause de la proximité des ressources). L’Arrakis pourrait donc être utilisé pour transporter des vivres, du carburant, des outils, des robots et des passagers entre des modules séparés de quelques kilomètres. Une fois là-haut, l’Arrakis pourra servir pendant plusieurs années.

À quoi ça sert?

Il pourrait servir de traversier spatial entre des laboratoires de recherche comme la Station spatiale internationale et des modules spatiaux comme le BA 330 de Bigelow Aerospace. Il pourrait également être utilisé pour atteindre des vaisseaux spatiaux en orbite comme le Dream Chaser de Sierra Nevada Corporation (à condition qu’on peut accéder à ces vaisseaux sans utiliser de stations d’amarrage).

Le dessinateur industriel

Les images de l’Arrakis ont été réalisées par Jan Bujnak, diplômé de l’Académie des beaux-arts et du design de Bratislava, qui travaille en Slovaquie. Jan Bujnak a également produit les images du Night Car.