Hypership

Le concept

L’Hypership est un train autonome à lévitation magnétique, conçu pour transporter des marchandises à travers le continent et alimenté par des forêts d’arbres solaires. Il s’agit d’un concept dérivé du Vactrain, de la compagnie RAND, et du système de transport Hyperloop, inventé par Tesla et Elon Musk.

Origine de l’idée

En juin 2013, j’ai eu l’idée de créer un train propulsé par une turbine électrique qui se déplacerait sur un coussin d’air à l’intérieur d’un couloir en béton. J’ai commencé à travailler sur ce projet avec un étudiant en design nommé Bing Xio Liu pour créer les premières ébauches du concept. Par contre, j’ai dû mettre ce projet sur la glace temporairement, car Bing manquait de temps pour le terminer.

Fonctionnement

L’Hypership est une combinaison des termes anglais ‘Hyper Speed’ (hyper vitesse) et ‘Shipping’ (expédition). Son rôle consisterait à transporter des marchandises à haute vitesse à travers le continent en utilisant une combinaison de rails magnétiques, de recharge par induction, d’un tube à très faible densité d’air et d’une turbine électrique pour libérer la pression de l’air se formant à l’avant de l’appareil à vitesse élevée.

C’est un système ingénieux imaginé par Rand et Tesla ainsi que d’autres compagnies, et il vaut la peine d’être étudié en profondeur. Pour minimiser les risques et les coûts de construction, j’utiliserais dans un premier temps ce type de transport hyper rapide pour transporter des marchandises. Mais, plus tard, il pourrait être utilisé pour transporter des passagers si le système démontre sa fiabilité, sa sécurité et son efficacité.

La puissance électrique nécessaire pour faire fonctionner l’Hypership proviendrait de panneaux solaires flexibles fixés sur le dessus du tube en béton ainsi que des forêts d’arbres solaires disséminés le long du corridor (voir Image 1). Pour maintenir une empreinte de carbone basse, l’énergie additionnelle pourrait provenir d’éoliennes dispersées le long de la ligne ou de barrages hydroélectriques. Évidemment, l’Hypership pourrait plus simplement être raccordé au réseau électrique et acheter son électricité au fournisseur proposant les meilleurs tarifs en temps réel. Il pourrait même acheter cette électricité aux propriétaires terriens situés le long de la ligne.

Vous pouvez en apprendre plus à propos des spécifications techniques de ce concept en visitant les hyperliens ci-dessus. Il s’agit d’un projet ouvert (open source), et chacun est invité à proposer ses propres idées. J’aime d’ailleurs l’idée de Kousha Roudbari, qui propose de liquéfier une partie de l’air accumulé à l’avant de l’appareil pendant le transport afin de le revendre plus tard sous forme d’air liquide.

À quoi ça sert?

Si nous pouvons déplacer de la nourriture, des produits et des matériaux plus rapidement à travers le continent, cela améliorera notre productivité. Les découvertes techniques pourront être faites plus rapidement, car il faudra moins de temps pour transporter et recevoir du matériel et des produits, et le temps de développement sera ainsi réduit.

Le projet Hypership sera très dispendieux à construire. Par contre, son infrastructure pourra être conçue pour durer entre 100 et 200 ans, et l’amortissement de son coût sur une longue période pourra assurer sa viabilité. Il pourrait également devenir un atout militaire stratégique vital pour transporter de la marchandise, du matériel roulant et de l’équipement d’un océan à l’autre. Finalement, il pourrait également être utilisé en combinaison avec d’autres projets d’infrastructures vitales (pipelines de gaz ou de pétrole, électricité, lignes de communications, etc.) afin de répartir son coût de capitalisation.

Le dessinateur industriel

Je remercie Abhishek Roy, qui a créé les images de l’Hypership avec son équipe. Abhishek est un dessinateur industriel indépendant qui travaille à Mumbai, en Inde. Il a également créé les images de la motoneige pour adolescents Rakoon.