Alert

Le concept

L’Alert est un concept de dirigeable militaire conçu pour patrouiller l’Arctique canadien et y effectuer des missions. Il pourrait transporter plus de 200 tonnes de matériel, des troupes militaires et des fournitures dans la vaste région arctique du Canada. Il porte le nom d’un avant-poste militaire et scientifique situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut (Canada). Alert est le lieu habité en permanence le plus au Nord dans le monde.

Origine de l’idée

En 2010, l’Océan Arctique est devenu une route commerciale viable lorsque le Passage du Nord-Ouest a été ouvert. Dans les années à venir, il y aura de plus en plus d’activité dans le Nord, et on verra augmenter la demande de véhicules capables de transporter du matériel et des personnes dans ces régions difficiles d’accès dont l’infrastructure est presque totalement absente. L’Alert pourrait servir à patrouiller la frontière du Canada et à effectuer des missions militaires et des opérations de recherche et sauvetage.

Fonctionnement

Les dirigeables existent depuis le 19e siècle. Récemment, de nombreuses compagnies aériennes internationales ont commencé à revoir ces aérostats et elles travaillent sur une nouvelle génération de dirigeables. Certains de ces dirigeables sont équipés avec de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies comme la flottabilité variable et des commandes de vol évoluées.

L’Alert serait conçu pour transporter au moins 200 tonnes de fret et pour couvrir une distance de 5 000 milles nautiques. Il serait capable de voler dans des conditions IFR et rester dans les airs pendant plusieurs semaines consécutives, car il a la possibilité de transporter assez de gaz et de carburant pour poursuivre de longues missions. Sa soute disposerait de grandes portes par lesquelles des camions militaires, des dameuses et d’autres matériels roulants pourraient entrer et sortir. Selon sa mission, l’intérieur de l’Alert pourrait également être modifié pour aménager des locaux d’habitation, des laboratoires, des salles de surveillance, des cabines de passagers, etc.

Le tissu qui recouvrirait le dirigeable pourrait être traité avec un revêtement super hydrophobe pour réduire le givrage. Il pourrait également utiliser des boudins de dégivrage, des jets de liquide et un système de chauffage infrarouge pour réduire l’accumulation de glace. Quatre moteurs turbopropulseurs de Pratt & Whitney PT6, offrant jusqu’à 2 000 cv et équipés d’hélices en cimeterre, permettraient d’obtenir suffisamment de puissance pour propulser le dirigeable en vol et adoucir son atterrissage en pivotant sur l’axe comme le Bell-Boeing V-22 Osprey.

Le choix des moteurs et des hélices dépendra de la vitesse finale (maximale) exigée et de la forme aérodynamique qu’aura le dirigeable. Sous le dirigeable, quatre ventilateurs stationnaires peuvent être ajoutés pour pousser l’air vers le bas afin d’adoucir les manœuvres d’atterrissages et de décollage, mais peut-être que l’inclinaison des turbopropulseurs éliminera la nécessité d’un tel système. Dans tous les cas, l’Alert sera capable d’effectuer des vols stationnaires près du sol et faciliter ainsi les procédures d’atterrissage.

À quoi ça sert?

L’Arctique est une vaste région avec pratiquement aucune infrastructure, et la construction d’une telle infrastructure coûterait énormément d’argent. Pourtant nous devons être présents et occuper notre territoire, et donc avoir l’équipement approprié pour le faire. Le développement d’une nouvelle génération de dirigeables comme l’Alert pour effectuer des opérations commerciales et militaires et protéger nos frontières n’aura de sens que si cela peut être fait à un coût raisonnable (développement, outillage, matériel, opérations). Ces dirigeables pourraient être achetés et exploités par des pays de l’OTAN, et des versions commerciales pourraient également être vendues pour le transport de marchandises dans d’autres régions du monde.

Le dessinateur industriel

Je remercie Abhishek Roy, qui a créé les images de l’Alert. Abhishek est le fondateur de Lunatic Koncepts, entreprise de design située en Inde. L’équipe d’Abhishek a également créé les images du Rakoon.