Marlin

Le concept

Le Marlin est un hydroptère personnel électrique qui utilise un système novateur de propulsion semblable au mouvement oscillatoire de la queue d’un marlin (d’où son nom).

Origine de l’idée

La coque du Marlin est inspirée du Mach2 Foiling Moth des bateaux McDougall McConaghy. Ces embarcations sont déjà en production, et je voulais les utiliser pour créer un hydroptère électrique. Je voulais aussi essayer un nouveau système de propulsion sur le Marlin. Au lieu d’utiliser une hélice, j’ai opté pour un système de propulsion biomécanique inventé par Brice Thouret (voir le brevet).

Fonctionnement

Premièrement, nous allons commencer avec le système de propulsion oscillant (SPO). Imaginez la queue d’une baleine, qui oscille de haut en bas et dont la force résultante pousse son corps vers l’avant. L’invention de Bryce est similaire : il crée une oscillation en convertissant la rotation d’un moteur dans ce mouvement. Vous pouvez modifier l’amplitude du mouvement, la vitesse, et la surface et la forme de la lame, et cela aura un impact sur la dynamique de votre embarcation. Pour le Marlin, nous utiliserions la forme de la queue d’un marlin et nous placerions ce mécanisme entre les deux hydroptères.

Un moteur électrique de 15 kW alimenterait le système de propulsion oscillant (SPO), derrière le pilote. Les batteries au lithium-ion situées à l’intérieur du véhicule fourniraient l’énergie nécessaire au SPO et aux autres équipements électriques. Le Marlin serait équipé d’un chargeur, qui permettrait de le charger au quai avec un cordon d’alimentation. Alternativement, le Marlin pourrait être équipé d’un moteur à combustion, comme un moteur à quatre temps à 10 ch.

Le système de l’hydroptère fonctionnerait de la même façon que les hydroptères qui existent déjà. Une petite « tige pilote » située à la proue contrôlerait l’angle de la lame frontale. Lorsque l’embarcation serait dans l’eau, la lame frontale pourrait être orientée pour créer un mouvement ascendant. Lorsque l’embarcation prendrait de la vitesse, elle commencerait à sortir de l’eau, et, lorsqu’elle atteindrait une certaine hauteur au-dessus de la ligne d’eau, la «tige pilote» maintiendrait le Marlin dans cette position en relâchant la pression sur la lame avant.

La forme du Marlin ressemblerait à celle d’un kayak : il serait long et étroit pour réduire la friction sur l’eau. Vous pouvez jeter un coup d’œil sur le Mach2 Foiling Moth en cliquant ici. Un revêtement spécial super-hydrophobe pourrait également être appliqué pour l’aider à glisser plus rapidement lorsqu’il circulerait à vitesse réduite dans l’eau. L’orientation se ferait en orientant le SPO à gauche ou à droite.

À quoi ça sert?

Le Marlin serait une embarcation de plaisance personnelle silencieuse. Il n’émettrait pas de CO2, et il utiliserait le soleil ou le vent pour recharger ses batteries lorsqu’il serait amarré au quai. Il serait construit avec des matériaux solides et durables, de sorte que vous puissiez le garder dans la famille très longtemps.

Il existe une demande pour ces véhicules futuristes. Bien sûr, comme tout projet, celui-ci devrait être développé pour répondre aux exigences des utilisateurs. Le nouveau SPO devra aussi être comparé avec des systèmes plus classiques comme les hélices. Ne serait-il pas plus efficace? Coûterait-il plus cher à entretenir ou à produire? Quels seraient les inconvénients?

Le dessinateur industriel

Je remercie Niklas Wejedal, qui a produit les plans du Marlin. Niklas vit à Barcelone, en Espagne, et a fait ses études à l’Institut de Design de Umea. Il travaille présentement comme dessinateur principal pour Nanik Studios.