RNP

Le concept

Le RNP (recycle ‘n Print) est un système modulaire futuriste d’impression 3D qui crée une poudre à partir de vos matières recyclées, soit en papier, en plastique, en verre ou en aluminium, et qui vous permet d’imprimer un nouveau produit 3D à partir de son app store.

Le contexte

Nous recyclons des articles tels que des bouteilles en verre, du plastique, de l’aluminium et du papier depuis près d’un siècle maintenant. Au cours des deux dernières décennies, nous avons vu l’évolution de la technologie du prototypage rapide, et ces imprimantes 3D font maintenant leur apparition dans nos maisons. La prochaine étape est de commencer à utiliser un format standard (matériel, impression, échangeur) pour pouvoir ainsi utiliser du matériel de base pour imprimer nos produits directement à la maison.

Comment ça fonctionne

Vous commencez avec un élément pur, comme un récipient en plastique. Le RNP vous permet de le broyer pour le réduire en poudre, à l’aide d’un système de traitement intégré dans la machine (module de déchiquetage). Le RNP ferait fondre ensuite la poudre pour recréer de nouveaux éléments comme un jouet en plastique pour votre enfant, ou faire un plus grand récipient pour la nourriture.

Pour choisir ce qu’on veut « imprimer », le processus serait semblable à celui de l’achat d’une chanson, d’une application ou d’un jeu. Vous parcourez les produits qui vous intéressent, vous les téléchargez et le RNP les imprimerait directement à la maison en utilisant la poudre recyclée. Vous pourrez ainsi créer vos propres concepts et des produits et vendre vos créations.

Au lieu de transporter vos articles usagés dans votre bac de recyclage, vous pourriez les recycler directement à la maison.

Le RNP aurait trois types de bacs de déchiquetage, selon le type de matières recyclées. Le produit résultant (la poudre) serait déposé à l’intérieur de boîtes métalliques qui seraient identifiées et codées par couleur. Vous pourriez échanger ou acheter des cartouches avec vos voisins en utilisant l’application RNP. La qualité du matériau pourrait également être évaluée par la machine.

Le bac de fabrication du RNP pourrait servir à injecter différents types de matériaux identiques avec plusieurs injecteurs. Il détecterait et chaufferait le matériau et le projetterait en gouttelettes dans le bac d’impressions pour créer votre produit fait sur mesure.

Ce bac pourrait aussi servir comme une fraiseuse (broyeuse) ou comme chambre à peinture.

Certains clients pourraient vouloir acheter uniquement le module de déchiquetage et l’utiliser pour détruire leur matériel de recyclage. Ils utiliseraient l’application RNP pour vendre leurs cartouches ($/kg). D’autres pourraient être plus intéressés à acheter le RNP pour imprimer et vendre des articles neufs.

À quoi ça sert

Il s’agit d’une vision d’une machine futuriste qui recycle et imprime à domicile. Si vous essayiez cette machine aujourd’hui, vous auriez besoin de certains types de plastique et de matériaux. Cependant, je suis sûr que vous pouvez envisager un jour où une telle machine pourrait tout faire ça à la maison en utilisant des matériaux de base standardisés. Un pourcentage des recettes irait directement aux artistes qui créer les objets présentés dans le catalogue de produits en ligne.

Le RNP pourrait être partagé entre quatre voisins qui ont des cours adjacentes. Des modèles plus petits pourraient également être adaptés pour pouvoir les mettre sur votre balcon ou même faire partie de votre cuisine comme un appareil ordinaire. Je sais que cela peut paraître tiré par les cheveux, mais si vous commencez la transformation d’une seule matière technologique aujourd’hui, cette industrie (RNP) évoluerait et un jour cela pourrait devenir la routine.

Le concepteur

Le concept RNP a été développé en collaboration avec Sebastian Campos Möller, designer industriel primé du Mexique. Sebastian est diplômé du Savannah College of Art and Design et il se spécialise dans la modélisation 3D pour le prototypage rapide soustractif et dans le développement de concepts de produits centrés sur l’humain. Sebastian a également produit les images des concepts du Paragon et du Cosmos.