Exocycle

Le concept

L’Exocycle est une moto sans pilote avec un habitacle fermé. Elle peut donc être utilisée toute l’année. Deux chenilles électromagnétiques circulent autour de l’exosquelette du véhicule pour le propulser. Au lieu de l’enfourcher comme une moto traditionnelle, vous vous assoyez à l’intérieur de son cadre. L’Exocycle peut être jumelé pour être conduit dans un « pack » contenant jusqu’à six véhicules.

Origine de l’idée

Étant donné qu’elles sont étroites, les motos prennent moins d’espace dans les rues et consomment moins d’énergie que les voitures. Cependant, les conduire sous la pluie ou durant l’hiver les rend moins attrayantes. En 1982, j’ai vu le film culte TRON, et depuis, j’ai toujours voulu construire et conduire un véhicule fermé semblable aux célèbres light cycles de TRON. Imaginez si vous pouviez vous déplacer pour aller travailler à l’intérieur d’une moto sans chauffeur. De plus, sans vous faire mouiller, sans avoir froid ou sans avoir à porter un équipement de protection… Pour donner forme à ce concept, j’ai décidé de faire équipe vers avec Adolfo Esquivel et ensemble, nous avons conçu un premier design intéressant qui présente encore beaucoup de défis.

Fonctionnement

Chaque Exocycle serait muni d’un système de lévitation magnétique conçu pour faire déplacer les chenilles doubles en caoutchouc tournant autour de l’exosquelette. Les rails en acier serviraient également de châssis structural et des aimants fourniraient la poussée et la propulsion nécessaire pour activer les chenilles et propulser l’Exocycle (voir le principe du train Maglev). Chaque chenille serait en mesure de se déplacer et d’accélérer à un rythme différent pour permettre des changements de direction du véhicule. Si ce système semble compliqué, imaginez-le plus simplement avec deux moteurs électriques refroidis par liquide de 30 kW chacun, propulsant les chenilles à haute vitesse (à la place des électro-aimants)

Un ordinateur de bord contrôlerait la puissance et la direction du véhicule. Deux gyroscopes internes garderaient la moto en équilibre et aideraient à l’orienter dans la direction souhaitée. Les chenilles en caoutchouc auraient également la possibilité de s’enfoncer sous la moto (d’un côté ou de l’autre) pour créer un transfert de poids qui pourrait ainsi faire pencher la moto d’un côté ou de l’autre.

Pour rouler en « groupe », l’Exocycle fonctionnerait de la même façon que le Splitcycle. Le pilote doit tout d’abord autoriser la manœuvre, puis les unités se positionneraient automatiquement côte à côte et se verrouilleraient à l’aide de points de couplages. Lorsque les unités seraient unies, un véhicule contrôlerait le groupe. Il serait possible d’ autoriser un transfert du contrôle d’un pilote à l’autre à l’aide de l’interface (écran tactile) présente dans chaque unité ou à l’aide d’un téléphone intelligent connecté aux modules électroniques de l’une des motos.

À quoi ça sert?

L’Exocycle est destiné à remplacer les voitures urbaines où l’espace est toujours un enjeu. De nos jours, les gens préfèrent marcher pour rester en forme et interagir socialement « hors connexion ». En mettant au point un véhicule étroit et fermé comme l’Exocycle, les trottoirs pourraient être élargis et les magasins et les restaurants pourraient utiliser l’espace supplémentaire pour leurs clients et pour les piétons. L’Exocycle pourrait également être utilisé pour traverser la ville sans nécessiter l’espace d’une rue de 25 pieds de large.

Le Designer industriel

Je tiens à remercier Adolfo Adolfo Esquivel pour les plans incroyables de l’Exocyle. Adolfo a obtenu un diplôme de design industriel en Colombie et a terminé des études de troisième cycle en Events Design à l’UQAM de Montréal. Il travaille actuellement comme designer industriel senior pour Geyco Design. Adolfo a également créé le concept du parc à thème Pinball et le concept du bateau de surf Sea-Bull.

SHARE