Otöcon

 

Le Concept

L’Otöcon est un robot de patrouille qui sert à inspecter les véhicules aux douanes, à recueillir des informations sur ceux-ci, et à enregistrer les données sur le trafic automobile. Il peut également diriger la circulation la nuit à l’aide des projecteurs DEL ou de lasers.

 

Le contexte

Avec l’arrivée des drones mobiles, il est désormais possible d’imaginer et de construire de nouveaux types de véhicules pour accomplir une panoplie de nouvelles tâches sur nos routes. Quand j’ai eu l’idée de l’Otöcon, ce que j’avais en tête était de créer un « cône robotique » capable de se déployer lors d’incidents. Le problème principal était de trouver une manière de créer l’hologramme d’un cône en pleine journée. Ma pensée s’est ensuite portée sur une petite machine qui pourrait se promener sous les véhicules pour les inspecter aux frontières internationales.

Comment ça fonctionnes?

Solide et de forme élancée, l’Otöcon ressemble à un ralentisseur de type « dos d’âne ». Vous pouvez passer dessus avec un camion, et il peut résister à son poids. Il possède quatre roues motrices et directionnelles lui permettant de littéralement tourner autour d’une pièce de dix sous.

L’Otöcon se déplace dans la file d’attente aux postes frontaliers. Son caractère discret lui permet de passer sous les véhicules et de scanner leurs plaques d’immatriculation pour détecter les infractions et les véhicules suspects avant leur arrivée à la frontière.

Chaque Otöcon est équipé de plusieurs caméras, de détecteurs de mouvements, incluant un nez électronique conçu spécifiquement pour détecter des produits chimiques spécifiques. Des haut‑parleurs externes situés sur chaque Otöcon peuvent transmettre des avertissements aux voyageurs, et des microphones pourraient également, au besoin, enregistrer une conversation. L’idée n’est pas d’espionner les conversations privées, mais d’enregistrer plutôt les interactions entre les agents et les voyageurs, au cas où une transcription des événements soit nécessaire.

Pendant la nuit, des diodes émettrices de lumière puissantes (LED) ou des lasers montés sur l’iris central de l’Otöcon peuvent s’allumer, tel un cône ou un pilier de lumière. Cet avertissement visuel servirait de message d’alerte aux automobilistes, leur recommandant de s’immobiliser ou de changer de voie.

Il serait facile pour l’agent des services frontaliers de déployer une rangée de cônes holographiques en traçant simplement une ligne sur l’écran d’une tablette numérique afin d’activer plusieurs Otöcons simultanément.

À quoi ça sert?

Les Otöcons seraient utilisés pour inspecter le châssis des véhicules traversant la frontière. Avec leurs détecteurs spéciaux, les Otöcons seraient capables de détecter la radiation, de reconnaître les produits chimiques, et de repérer certains bruits spécifiques avec un taux de précision plus élevé que n’importe quel être humain. Chaque unité Otöcon donnerait ainsi la chance à un agent des services frontaliers de vaquer à une affaire plus urgente. Avec sa motorisation électrique, l’Otöcon effectuerait ses rondes de surveillance jour et nuit, sans causer de dérangements.

 

Le designer

J’aimerais remercier Adolfo Esquivel pour les rendus de l’Otöcon. Adolfo a gradué en Colombie en dessin industriel et a complété ses études supérieures en design d’événements à l’UQAM, à Montréal. Il travaille présentement à son compte en tant que dessinateur industriel senior. Adolfo a aussi créé le design du parc d’amusement Pinball et le concept du bateau de wakesurf Sea-Bull.