Sirène

Le concept

La Sirène est un kayak simple passager propulsé par un système biomimétique innovant qui imite le mouvement de la queue d’un dauphin. Il dispose également d’un ordinateur qui peut vous emmener dans un tour autour du lac pendant que vous profitez de la vue ou tout simplement en train de lire un bon livre.

Origine de l’idée

Les kayaks et les pédalos existent depuis longtemps. Ils sont amusants, mais vous avez encore besoin de pédaler et de les orienter pour faire un tour du lac.

Il serait bien d’accroître l’efficacité de leur système de propulsion, exploiter l’énergie du soleil, et d’intégrer une fonction de conducteur automatique pour profiter un peu plus des tours du lac. Voilà l’idée derrière le concept SIRENE.

Fonctionnement

Commençons par le système de propulsion oscillant (OPS). Imaginez la queue d’un dauphin, qui se déplace de haut en bas. La force résultante pousse le corps du dauphin avant. La rotation des pédales ou d’un moteur électrique serait ainsi convertie sur la Sirène pour déplacer l’engin. Ce système serait similaire au concept de moteur hors-bord Iruka.

Il serait également possible de modifier l’amplitude du mouvement, la vitesse, la surface et la forme de la queue. Ces changements seraient équilibrés en fonction de l’utilisateur pour vous permettre  d’aller plus loin ou plus vite pendant votre trajet.

La Sirène utiliserait trois modes d’énergie: solaire, électrique et mécanique. Deux ensembles de batteries au lithium-ion situées à l’intérieur de la coque pourraient stocker assez d’énergie pour un trajet de 6 heures. Le système de navigation automatisé serait également protégé dans la coque.

La première source d’énergie proviendrait de panneaux solaires flexibles situées sur le pont de la Sirène. Des panneaux similaires pourraient également couvrir le quai du propriétaire et charger les batteries du Sirene alors qu’il n’est pas utilisé.

La deuxième source d’énergie proviendrait du réseau électrique. Un chargeur hors-bord  pourrait recharger les batteries de la Sirène pendant qu’il est ancré.

La troisième source (mécanique) est un système de pédales qui servirait à propulser l’aileron arrière. Une dynamo pourrait également être engagée sur les pédales pour recharger les batteries à bord en même temps.

À quoi ça sert?

La Sirène serait une motomarine calme. Elle n’émettrait pas de CO2, et elle utiliserait le soleil ou la puissance humaine pour faire des promenades sur le lac. Il y a une demande pour des motomarines propre et calmes pour les lacs écologiques. Bien sûr, comme tout projet, celui-ci devra être développé pour répondre aux exigences de performance des clients.

Le designer industriel

Le concept Sekonride a été élaboré en collaboration avec Jan Bujnak, dessinateur industriel de la République slovaque. Jan est diplômé de l’Académie des Beaux-arts et de Design de Bratislava et travaille à son compte. Il a également créé les images du concept d’aéroglisseur personnel Typhon et celui de la motoneige fonctionnant à l’hydrogène Wemotaci.