Zedix

Le concept

Le Zedix est un vélo autonome électrique hybride qui fait appel à la réalité virtuelle. Il peut modifier la position de l’occupant, d’un mode « à toute vapeur », où il est pratiquement couché, à un mode « chill », où il est en position assise, plus détendue et inclinée.

Origine de l’idée

Vers la fin mars, Michael Crowe m’a proposé idée basée sur le concept de voiture hybride Jacknife, développé au cours du tournage du clip vidéo « Dare Greatly » avec Cadillac, à Toronto.

Michael pensait à un concept où le cycliste serait accroché par des bretelles à un exosquelette tubulaire. Le Zedix n’est pas exactement identique, mais c’est de Michael que vient l’idée, et il m’a fourni de nombreuses observations au cours de la création de mon concept.

Fonctionnement

Imaginez… c’est en Zedix que vous allez au travail le matin et vous en profitez pour vous entraîner.  Le véhicule est assisté par un moteur électrique de 15kw, qui vous permet d’aller à plus de 100 km/h sur l’autoroute. Comme il peut se conduire de façon autonome, vous pouvez oublier la route et vous concentrer sur votre entraînement quotidien. Il s’agit de vous réchauffer et de pousser vos capacités musculaires au maximum pour vous tenir en forme.

La position inclinée à l’horizontale, qui rappelle celle des pistons sur une locomotive à vapeur, permettrait de transférer une quantité maximale de puissance à une large roue arrière. Le cycliste serait orienté face au sol, mais il porterait un casque VR qui lui permettrait de voir la route devant lui tout en faisant son travail ou même jouer à des jeux (pourquoi pas!) pendant que le Zedix se conduit tout seul.

La gamme et les prix dépendraient des ensembles de batteries et de moteurs et autres accessoires choisis par le consommateur. Un toit solaire souple pourrait être offert en option pour recharger les batteries en route et à l’arrêt. D’autres moyens de transfert d’énergie pourraient être utilisés s’ils sont disponibles sur le marché, mais la puissance mécanique générée par le cycliste resterait la meilleure source d’énergie.

À l’arrivée en ville, le Zedix effectuerait une transition vers une position assise, le dos légèrement incliné vers l’arrière, ce qui vous permettrait de retrouver une température métabolique normale et de vous détendre jusqu’à votre destination.

Idéalement, le mouvement des jambes irait de la position pliée sur la poitrine jusqu’à une extension complète, tout comme sur un vélo elliptique. L’alternance entre les modes « à toute vapeur » et « chill » se ferait  en cours de route. Le véhicule serait bien entendu certifié pour circuler sur les routes publiques (80 km/h et moins) aussi bien que sur les pistes cyclables. Sa largeur pourrait également être réduite.

Le marché potentiel

Le Zedix servirait surtout à faire la navette entre la maison et le travail tout en faisant du sport. Vous pourriez participer à un jeu virtuel qui tiendrait compte de toutes les caractéristiques de la route (courbes, vallonnements, etc.), de la circulation, de la météo et de votre état de santé global, pour vous offrir une expérience exceptionnelle à chaque randonnée.

Le Zedix adapterait son style de conduite à vos préférences tout en tenant compte des facteurs externes. Il y a un marché pour les vélos intelligents, et le Zedix se positionne bien dans cette catégorie. La position de conduite et la forme du vélo proposées ne sont pas fixes, car il s’agit ici d’un concept général de vélo autonome hybride utilisant la réalité virtuelle.

Le dessinateur industriel

Je remercie Adolfo Esquivel de ses illustrations du Zedix. Adolfo est un dessinateur industriel colombien, qui poursuit actuellement des études de maîtrise en design des transports à l’UQAM (Montréal). Il travaille comme designer indépendant à partir de Montréal. Adolfo a également créé les images de la soucoupe volante Firesound, qui permet de lutter contre les incendies dans les parcs nationaux, ainsi que le concept de meuble modulaire robotisé Mubrix.