Solar Express

Le concept

Le Solar Express est un train spatial qui serait conçu et utilisé pour transporter des passagers, des fournitures et des minéraux entre des corps célestes et des stations spatiales de notre système solaire. Il se déplacerait sans arrêt, et de petites navettes y embarqueraient au passage.

Origine de l’idée

Dans l’espace, les étapes les plus coûteuses du voyage sont les accélérations et décélérations. L’énergie nécessaire est énorme, surtout pour quelque chose d’aussi lourd qu’un train spatial. SI, en plus, il faut transporter des marchandises, les coûts augmentent assez rapidement. Cependant, une fois que le train a atteint sa vitesse de croisière, sa consommation d’énergie serait minime. C’est la réflexion qui a donné lieu au concept Solar Express : le train serait en mouvement constant, et ce sont des wagons ou capsules qui s’y raccorderaient au passage.

Fonctionnement

Le Solar Express prendrait la forme d’une série de cylindres alignés. Chaque cylindre aurait une longueur d’au moins 50 mètres, et un train en compterait six. Ces cylindres (tores) seraient divisés en quatre baies de fret et pourraient être échangés en vol grâce à des robots de maintenance.
L’accélération du Solar Express serait d’abord assurée par des boosters. Du carburant stocké au centre du véhicule pourrait servir aux ajustements en vol. Le train pourrait également utiliser la force de gravité des lunes ou des planètes comme « fronde ». La vitesse du Solar Express pourrait être fixée à 1 % de la vitesse de la lumière, soit environ 3 000 km/s.

Des panneaux situés le long de la trajectoire du train pourraient servir à capter l’énergie solaire et à la transférer par laser à des supercondensateurs. L’eau récoltée des comètes ou des petites lunes serait consommée par les passagers du train ou transportée vers d’autres stations. Elle pourrait également servir à la production d’hydrogène comme carburant, mais le système principal devrait s’appuyer sur des moteurs ioniques.

Des baies de fret mobiles et d’autres engins spatiaux permettraient le transbordement entre les corps célestes (planètes, lunes, astéroïdes) et les trains. Ces « navires » pourraient utiliser différents types de propulsion pour être au rendez-vous avec le Solar Express. Ils auraient besoin d’atteindre la vitesse du train pour se raccorder et poursuivre le transbordement.

Le Solar express servirait au transport de matériaux, de minéraux, de navires et même de passagers dans les sections à gravité (où ils ne souffriraient pas des effets de l’accélération ou de la décélération). Une grande «ville spatiale» pourrait tourner autour de l’axe longitudinal et fournir la gravité artificielle dont les passagers auraient besoin pour se déplacer et vivre pendant les longs mois de voyage.

Plus la trajectoire du Solar Express sera longue, plus il sera coûteux de s’y raccorder. Le coût à la tonne serait important, tout comme les services d’expédition de colis. Certains trains pourraient faire de grandes boucles (entre des planètes lointaines), tandis que d’autres feraient des trajets plus courts, à des vitesses variables.

À quoi ça sert ?

Il faut tenir compte de très nombreux éléments, dont les dimensions, les masses, la vitesse, l’énergie, etc. Comment contrôler ce genre de véhicule? L’idée générale est de mettre au point un système permettant de transporter des minéraux, des matériaux et des passagers dans l’espace. Le Solar Express est une idée de base, et nous aimerions trouver le moyen de l’améliorer.

Le dessinateur industriel

Je remercie Olivier Péraldi, qui m’a aidé à développer ce concept, et Boris Schwarzer, qui a créé les images du Solar Express. Boris travaille dans le Michigan, aux États-Unis. Il est actuellement concepteur pigiste pour Ford Motor Company. Boris a également créé les images du tuk-tuk électrique Urban Link et des concepts Snowrama II.