Swing

Le concept

La Swing est une voiture autonome dont l’ergonomie en position assise et la forme peuvent changer en fonction de plusieurs facteurs. À grande vitesse sur l’autoroute, elle élargit son empattement pour une stabilité optimale. Garée, elle se replie et prend moins d’un tiers d’une place de stationnement standard.

Le contexte

Il y a plus de dix ans, le MIT Media Lab a présenté un concept de voiture pliante du nom de CityCar. Cette voiture pouvait plier ses roues arrière pour prendre moins de place, et j’ai aimé cette idée. Avec la Swing, je voulais amener ce concept plus loin en intégrant la conduite autonome, des sièges ergonomiques et la conduite à géométrie variable.

Fonctionnement

La Swing a un point de pivot dans son cadre : c’est ce qui permet de replier la voiture  pour que son empattement se réduise d’environ 50 %. Cela permettrait à la Swing de se faufiler dans les espaces de stationnement étroits en ville. Cela signifie également que vous seriez techniquement en mesure de rouler  presque debout si vous en avez envie. Les passagers auraient une meilleure vue sur leur environnement tout en roulant à faible vitesse dans un milieu urbain dense.

Cela peut paraître bizarre, mais, si la sécurité augmente de façon spectaculaire avec un véhicule autonome, il pourrait être amusant de rouler dans cette position tout en lisant un livre ou en regardant le paysage. Pour les personnes âgées ou les passagers à mobilité réduite, il serait également plus facile d’entrer ou de sortir par l’avant. Si vous préférez, la Swing pourrait garder le profil d’un véhicule normal, et les sièges seraient adaptés en conséquence.

Les sièges seraient faits de 20 sections rembourrées réglables composées de différents types de tubes de mousse mémoire et de tubes de ventilation à température réglable. Ces sections adaptatives permettraient de donner la forme souhaitée à chaque siège, y compris à plat si vous voulez dormir, comme dans le concept NightCar.

Sur l’autoroute ou à des vitesses plus élevées, la voiture ferait progressivement tourner son cadre pour prendre une position à plat classique. Elle serait alimenté par une pile à hydrogène 200hp reliée à un moteur électrique à refroidissement liquide. Ce bloc d’alimentation serait situé entre les roues arrière et la cabine. La cabine pourrait accueillir deux adultes et leurs bagages.

Le dessinateur industriel

Je remercie Adolfo Esquivel, qui a créé les images de la Swing aux formes changeantes. Adolfo a obtenu un diplôme de design industriel en Colombie et un diplôme de deuxième cycle en design d’événements  de l’UQAM, à Montréal. Il est actuellement dessinateur industriel indépendant à Montréal. Adolfo a également créé les images du sous‑marin Libelule et du remorqueur pour wake surf Sea-Bull.