Paradoxal

Le concept

Le Paradoxal est un concept d’avion passager supersonique et hypersonique capable de voler sur une trajectoire sous-orbitale entre différentes parties du monde en seulement quelques heures. (voir la vidéo)

Il utilise un moteur à réaction qui peut se convertir en fusée ce qui lui permet d’atteindre une altitude sous-orbitale. Une ligne de jets d’air s’éjectant des principaux bords d’attaque de l’aile permet de réduire la chaleur et la traînée pendant les phases de rentrée et d’ascension du vol.

Le Paradoxal serait capable de voler de Los Angeles jusqu’à Sydney en moins de 3 heures (représentant l’équivalent de plus de 12 318 kilomètres) et permet une vue fascinante des étoiles et de la Terre depuis l’espace.

Origine de l’idée

En début d’année, j’ai imaginé deux variations de concepts d’avions hypersoniques. Le premier se nomme Skreemr, le second Antipode. Ces deux concepts ont suscité de nombreux commentaires en ligne. J’ai également obtenu la réaction de scientifiques me proposant de nouvelles technologies permettant d’éviter les multiples problèmes tels que l’accumulation de la chaleur, les vibrations et autres effets connexes.

L’objectif du concept Paradoxal est avant tout d’inspirer la prochaine génération d’ingénieurs et de scientifiques à rêver, croire et réaliser des projets similaires à celui-ci au cours de leur vie.

Comment fonctionne-t-il?

Le Paradoxal décollerait directement d’un aéroport existant en utilisant deux statoréacteurs de type ‘Rim-Rotor Rotary Ramjet Engine’ (R4E). Ces turbines produisent une poussée significative et elles offrent un haut rapport puissance/poids. Elles pourraient également être fabriquées à un prix de production relativement bas, semblable aux turbocompresseurs actuels. Voir le site du laboratoire CAMUS de l’Université de Sherbrooke pour plus d’informations.

Les moteurs R4E du Paradoxal fourniraient donc assez de puissance pour faire décoller et grimper l’aéronef à une altitude de 18 000 mètres et atteindre une vitesse de Mach 3. À ce stade, les moteurs se transformeraient en fusée. En effet, de l’oxygène liquide (LOX) serait injecté à la sortie des gaz, ce qui permettrait au Paradoxal d’atteindre une altitude de 64 kilomètres, tout en suivant une trajectoire parabolique vers sa destination.

À l’apogée du vol, il vous serait possible d’apercevoir la courbure de la Terre grâce aux multiples caméras intégrées à l’avion (et pourquoi pas, par le biais de fenêtres panoramiques). Vous pourriez même découvrir ou expérimenter la sensation d’apesanteur durant une minute le temps que l’avion soit redirigé vers la Terre.

L’Avion serait également muni d’un système ‘LPM’ de manière à ce que de l’air comprimé puisse créer un effet ‘paradoxal’ et permette à l’avion de voler plus rapidement sans surchauffer, tout en réduisant l’effet des bangs supersoniques. Pour ce faire, des réservoirs intégrés d’air comprimé éjecteraient à des vitesses supersoniques de l’air le long des principaux bords d’attaque de l’avion (voir la partie noire). Comme le Paradoxal accélère en prenant de l’altitude, l’effet LPM permettrait de réduire les charges thermales ainsi que la traînée laissée par l’avion. C’est pour cette raison que le Paradoxal ressemble à une aile volante. Les passagers seraient donc assis dans une grande et large cabine et les compartiments de rangement de bagages se trouveraient à l’arrière de l’avion.

En vol de croisière, l’avion volerait bien au-dessus de la stratosphère, à la limite de l’espace noir (Black space). Des centaines de passagers pourraient ainsi apprécier la vue spectaculaire de notre planète. Un toit panoramique serait sans aucun doute un atout majeur s’il pouvait être conçu pour supporter la chaleur, les vibrations et autres défis reliés aux vols suborbitaux.

Environ 45 minutes avant l’atterrissage, l’écoulement du système LPM recommencerait en utilisant l’air emmagasiné dans les réservoirs d’air comprimé. L’effet LPM refroidirait l’avion pendant que la rentrée dans l’atmosphère permettrait de ralentir progressivement à une vitesse subsonique.

À quoi sert-il ?

Le but primaire du Paradoxal serait de transporter des passagers sur des trajets intercontinentaux. Cependant, il pourrait également être utilisé par des agences gouvernementales. La majorité du voyage serait « exo-atmosphérique » en suivant une trajectoire balistique, donc il pourrait également devenir un avion utilisé par les futurs touristes de l’espace.

Les collaborateurs

Le système LPM est une composante clé du Paradoxal. Ses inventeurs de la NASA sont E.O. Daso, T-S Wang, V. M. Pritchett et R. A. Farr à Huntsville, Alabama. Les inventeurs du concept de moteur R4E sont Jean-Sébastien Plante, David Rancourt et Mathieu Picard de l’université de Sherbrooke. Il est possible de contacter directement ces personnes afin d’en apprendre plus sur leurs inventions.

Le designer industriel

Le concept du Paradoxal a été développé en collaboration avec Juan Gracia Mansilla, un designer industriel d’Argentine. Juan a été diplômé en 2012 de l’Université de Buenos Aires. Il est également le designer du robot abeille Beeonic ainsi que du concept Paspartu, un véhicule dont les roues sont capables de minimiser l’érosion du sol. (Pour voir plus d’images visitez Imaginactive.org)

SHARE