Cycler

Le Concept

Le Cycler est un nouvel engin spatial qui se déplacerait entre la Terre et la Lune pour transporter des personnes, des provisions et de l’équipement à diverses bases lunaires. Une fois sa fiabilité et sa sécurité approuvée, il serait utilisé lors de missions pour se rendre sur des astéroïdes, Phobos et Mars.

Le Contexte

L’été dernier, Imaginactive a publié le concept de train spatial Solar Express (voir vidéo) qui a fait les manchettes dans les médias en raison de son temps réduit de déplacement entre la Terre et Mars. Créer un train spatial n’est pas une idée nouvelle. En fait, le Dr Buzz Aldrin travaille sur un concept similaire qui nous aiderait à coloniser le système solaire selon différents stades.

Notre concept Cycler trouve son inspiration dans le projet Aldrin Mars Cycler. Nous avons essayé d’imaginer à quoi un vaisseau spatial comme celui-ci ressemblerait s’il était construit avec la technologie d’aujourd’hui. Par conséquent, le Cycler utiliserait les technologies développées  par Bigelow Aéronautique, Masten Space Systems, et SpaceX, entre autres.

Le Fonctionnement

La plus grande partie du Cycler serait les modules B330 gonflables de Bigelow Aerospace, qui seraient reliés ensemble pour former une série de trois (3) wagons spatiaux. Ces modules seraient attachés ensemble par des modules d’interface (IM) qui incluraient chacun des connecteurs de tubes latéraux «Jefferies». Chaque Cycler serait contrôlé par quatre astronautes et serait capable de transporter jusqu’à 12 passagers, pour la plupart des touristes de l’espace qui seraient là pour le voyage de six jours autour de la lune.

Les modules d’interface permettraient aux astronautes de se déplacer facilement entre chaque habitat du B330, d’accéder à d’autres engins spatiaux ou de se rendre à l’extérieur pour desservir le Cycler. Chaque assemblage serait équipé de deux modules Dragon sur son côté, qui serviraient à la fois de centres de commandement, de refuges radioactifs et de véhicules d’évacuation d’urgence.

Le premier B330 pourrait être utilisé comme dortoir pour les passagers. Le module intermédiaire pourrait être utilisé pour les activités quotidiennes, comme un salon d’observation et une salle à manger. Le troisième servirait d’entreposage et de dortoir pour l’équipage.

Derrière les trois B330, il y aurait une soute à ciel ouvert de 100 pieds de long. Cette structure serait utilisée pour sécuriser la cargaison apportée en orbite par des roquettes telles que Falcon Heavy de Space X ou New Glenn de Blue Origin. Le Cycler se positionnerait dans la même orbite que les roquettes. Celles-ci pourraient décharger leur cargaison pour la transférer à bord du Cycler au moyen d’un bras robotique comme le Canadarm2. Ensuite, le Cycler quitterait cet orbite pour poursuivre son chemin vers la lune.

Quand la fusée Falcon Heavy de Space X quitte la terre avec sa charge utile de 22 tonnes métriques, elle atteint les 40 000 km/h. La deuxième étape brûle alors plus de carburant et positionne le véhicule dans une orbite de transfert géosynchrone (GTO), où sa vitesse orbitale sera réduite à 8 000 km/h ou moins. La procédure de transfert de la charge utile aurait lieu dans cette orbite, à une altitude de 35 km, et prendrait 30 minutes. Lorsque le Cycler sort de l’orbite terrestre, il se déplacerait à la même vitesse (8 000 km/h), donc il faudrait environ deux jours pour se rendre à proximité de la Lune.

Pour pousser le Cycler, une fusée maîtresse serait attachée à une extrémité de l’engin spatial. Pour contrôler et changer sa direction, des petits propulseurs de fusée seraient montés de chaque côté. Les propulseurs pourraient être montés sur des charnières motorisées afin d’optimiser l’utilisation du carburant. Une question qui vient à l’esprit est de savoir si une deuxième fusée devrait être montée sur le nez du Cycler pour l’aider à réduire sa vitesse fréquemment.

Pour faire atterrir de l’équipement sur la lune, un véhicule d’atterrissage lunaire équipé de nouvelles fusées «Xaxxon» (Nom hypothétique) pourrait être conçu et construit par Masten Space Systems. L’objectif de ce véhicule serait d’échanger du matériel lorsqu’il est à proximité du Cycler pour ensuite alunir sécuritairement sans endommager le matériel.

À Quoi ça Sert

Pour citer Buzz Aldrin, «une vision spatiale unifiée est nécessaire pour l’exploration spatiale afin d’établir une présence humaine permanente sur Mars. L’architecture proposée établit des voies de missions progressives vers l’espace cislunaire, les astéroïdes, Phobos et finalement à la surface de Mars» (traduction libre).

Je crois qu’un engin spatial comme le Cycler pourrait servir de prototype modulaire pour tester plusieurs technologies assemblées et démontrer à petite échelle que cette vision peut être accomplie. Elle deviendrait également un moyen de démarrer l’industrie du tourisme spatial et de développer les voyages spatiaux.

Le Designer

Je tiens à remercier le Dr Rebecca Farr et le Dr Oliver Peraldi qui m’ont tous deux aidé à structurer le concept du Cycler. Je voudrais aussi remercier Ray Mattison de Design Eye-Q qui a créé les rendus du Cycler. Ray est basé près de Duluth, Minnesota, É.-U.. Il a étudié au College for Creative Studies. Ray a également créé les images du concept d’avion supersonique Skreemr et le trike du désert Rambler.

 

SHARE