Orion

Le concept

L’Orion est un appareil électrique suborbital équipé d’un moteur de jet à propulsion magnéto-plasmique par aspiration d’air qui peut s’élever à une altitude de plus de 24 000 mètres et voyager à une vitesse de croisière de 800 km/h.

Il est conçu pour amener ses passagers à la limite entre la Terre et l’espace et leur permettre d’admirer, depuis ses fenêtres panoramiques ultra-larges, des paysages à couper le souffle. Son nouveau moteur à ondes de détonation pulsées pourrait même devenir un standard de cette industrie naissante.

Le contexte

Il devient de plus en plus évident, à mesure que s’accroissent la population et la richesse mondiales, que les jets suborbitaux seront bientôt sujets à une demande sans précédent. Par ailleurs, il existe déjà une forte demande pour des appareils capables d’atteindre une telle altitude, mais des obstacles comme les limites du moteur et les coûts faramineux de production d’appareils du genre empêchaient jusqu’ici cette industrie de progresser à bon rythme. Le concept de l’Orion propose donc un tout nouveau type de propulsion (magnéto-plasmique) afin d’observer comment cette innovation peut profiter à diverses industries.

Le fonctionnement

L’Orion décollerait d’une piste aéroportuaire conventionnelle à l’aide d’un assemblage de 1000 propulseurs à compression de flux magnéto-plasmique, chacun ayant un embout de 5,08 cm de diamètre et une poussée unitaire de 2,25 lbf (10 N). (Veuillez noter que la disposition des propulseurs n’est pas affichée sur l’image mais sera mise à jour lors de la prochaine étape du design.)

Le bloc d’alimentation électrique de 3,2 mégawatts serait composé de quatre réservoirs de carburant de nouvelle génération ayant une densité de puissance de 1 kg/kW.

La prochaine génération d’« Orions » supersoniques et hypersoniques pourrait utiliser des réacteurs à fusion au plasma compacts. Ces blocs d’alimentation génèreraient entre 50 à 100 mégawatts et deviendraient ainsi les unités de puissance les plus écologiques au monde.

Au niveau de la mer, la vitesse des propulseurs serait autour de 1000 mètres par seconde. À des altitudes plus élevées, celle-ci se tiendrait entre 5 et 50 kilomètres par seconde. Le produit final devrait s’apparenter à la tête d’une fusée. Cette idée repose sur une nouvelle méthode d’ignition pour les moteurs au plasma à haute poussée. (Voir la vidéo)

À quoi ça sert?

L’Orion serait conçu pour transporter un minimum de trente personnes à n’importe quel endroit dans l’espace suborbital pour admirer les étoiles ou y mener des recherches scientifiques. Dans le futur, on pourrait en dériver des appareils supersoniques et hypersoniques dotés d’une propulsion au plasma avec un bord de fuite mieux distribué. Ces appareils pourraient être utilisés en tant que lanceurs orbitaux monoétages (en anglais SSTO) ou à titre d’avions aérospatiaux, étant donné que leurs propulseurs magnéto-plasmiques peuvent être alimentés par des gaz comme l’argon et pourraient ainsi fonctionner dans l’espace.

Les collaborateurs

Le nouveau concept de moteur au plasma a été inventé par IB Goeksel Electrofluidsystems et publié dans le Journal of Physics le 21 avril 2017. La première percée avait été annoncée le 13 décembre 2015 (voir le communiqué de presse). Si vous désirez en savoir davantage sur leurs inventions, veuillez contacter Berkant Goeksel et Igor Mashek.

Le designer

Le concept Orion a été développé en collaboration avec Ashish Thulkar, un designer industriel de Bangalore, en Inde. Ashish a terminé une maîtrise en design à l’Indian Institute of Science en 2014. Il travaille actuellement à son propre compte en tant que designer de véhicules en Inde. Il a également créé le concept du Drone Tower et le transporteur Tridika.

SHARE