Tsven

Le concept

Le Tsven est une station spatiale modulaire conçue pour effectuer de la recherche sur les effets de la gravité artificielle sur les humains. Le Tsven peut faire pivoter deux modules opposés autour de son noyau central et faire varier la vitesse de rotation, le rayon et la durée de chaque expérience. Les modules peuvent être regroupés périodiquement afin d’évaluer et d’améliorer chaque séance d’essais.

Le contexte

En juin dernier, je discutais du projet Aldrin Mars Cycler avec le Dr Buzz Aldrin. Il proposait, entre autres, d’utiliser des équipements commerciaux afin de tester divers scénarios de gravité artificielle sur les astronautes avant de les envoyer sur de longs voyages dans l’espace. C’est ainsi que le Tsven est né. Le nom de ce concept est inspiré du livre Seveneves, un excellent roman écrit par Neil Stephenson.

Comment ça marche

Le Tsven serait construit à partir de deux modules B330 reliés à un noyau central par des câbles rétractables qui serviraient également à acheminer l’électricité provenant de la coupole solaire du Tsven.

Pour mener une expérience, les astronautes entreraient dans chacun des modules B330, qui seraient ensuite déployés à l’écart de la station centrale. Chaque module B330 utiliserait un propulseur pour s’éloigner du module central. Ces modules seraient tenus par des câbles. Une fois les modules étendus à une longueur déterminée, des propulseurs latéraux seraient utilisés afin d’induire un mouvement de rotation autour de l’axe central.

Ceci permettrait de créer une force centrifuge sur les astronautes (gravité artificielle). Une fois le système équilibré et stabilisé, les astronautes commenceraient à s’acquitter de leur routine quotidienne. Les scientifiques sur terre pourraient surveiller leur santé et leur demander de mener différentes tâches pour observer l’effet de la gravité artificielle sur eux.

À la fin de l’expérience, les modules seraient tirés vers le centre grâce à des treuils électriques. Les astronautes pourraient ainsi discuter face à face, se détendre quelques jours, changer de place avec d’autres membres de l’équipage et préparer les prochaines expériences.

Bien sûr, le but serait de trouver la vitesse de rotation et la longueur du câble (rayon) optimales. Il s’agirait également de développer des mécanismes de couplage fiables, des treuils, des systèmes de transfert de puissance, des algorithmes de mécaniques orbitales, des capteurs, des panneaux solaires, etc. Le système devrait être conçu de manière à ce que plusieurs modules rotatifs puissent être attachés au noyau central.

A quoi cela servira-t-il ?

Le Tsven serait utilisé par les agences spatiales et les entrepreneurs spatiaux privés afin d’explorer divers scénarios de gravité artificielle sur les humains et mesurer leurs effets sur différents types de morphologie. Le Tsven serait également utilisé pour mener d’autres projets de recherche rémunérés dans l’espace.

Si nous voulons envoyer beaucoup d’humains sur Mars dans l’avenir, nous devrons concevoir des vaisseaux confortables pour s’y rendre. Étudier la gravité artificielle sur les humains et développer l’ensemble des technologies nécessaires pour exploiter la station de recherche Tsven est une étape qui nous rapprocherait de cet objectif.

Le concepteur industriel

J’aimerais remercier le Dr Buzz Aldrin qui m’a inspiré pour créer ce concept. Je tiens également à remercier Martin Rico pour avoir créé les images du concept. Martin habite près de Buenos Aires, en Argentine. Il a étudié le Design à l’Université de Buenos Aires et travaille maintenant comme Designer industriel indépendant. Martin a également conçu le système de logistique IRIS ainsi que le concept du centre de location de Snowboard autonome Sutton.

SHARE