Aronax

Le concept

L’Aronax est un sous-marin biomimétique conçu pour deux passagers permettant de plonger dans les vastes profondeurs de l’océan. Ce véhicule cherche à offrir une expérience immersive unique en son genre.

Les origines

La profondeur interminable de nos vastes océans demeure l’une des dernières frontières de l’exploration humaine. Je pense que les humains ont besoin d’approcher et de découvrir la nature avec plus de respect et un moyen d’y parvenir est de créer des véhicules biomimétiques. Le nom Aronax vient de l’un des personnages principaux du livre Vingt mille lieues sous les mers, Pierre Aronax. Je voulais créer un sous-marin qui se fondrait plus facilement dans les fonds marins et qui utiliserait un système de propulsion semblable à un calamar géant.

Comment ça fonctionne

L’Aronax serait muni de six longs tentacules flexibles, entièrement constitués de muscles artificiels. En recevant une impulsion, les muscles se contracteraient, créant une force vers l’arrière et propulsant l’Aronax vers l’avant. Les muscles se relâcheraient alors, créant un cycle de mouvements qui nécessiterait peu d’énergie. L’Aronax serait équipé de batteries rechargeables à haute densité énergétique.

L’intelligence artificielle intégrée permettrait à chaque tentacule de surveiller son environnement et de réagir correctement aux contacts. Dépendamment de la nature de son entourage, l’Aronax pourrait décider de secouer un tentacule coincé ou de bouger celui-ci avec délicatesse si un poisson ou une créature marine était tout près.

L’habitacle de l’Aronax serait muni d’une canopée transparente et résistante aux fortes pressions des fonds marins. Un maximum de deux passagers pourrait prendre place à l’intérieur de ce sous-marin d’exploration. Ce poste de pilotage panoramique utiliserait la réalité augmentée pour améliorer l’expérience visuelle des passagers afin d’afficher de l’information, ainsi que des animations et des vidéos.

Marché potentiel

La forme de l’Aronax et sa capacité à imiter le mouvement d’un calamar lui permettraient de se fondre dans l’environnement, permettant aux passagers de voir et d’observer les espèces marines dans leur état naturel, chose qui serait beaucoup plus difficile avec les sous-marins conventionnels.

La technologie derrière les muscles artificiels est développée présentement pour d’autres applications (voir le travail actuel du Dr. Ray H. Baughman à l’Université du Texas à Dallas). La prochaine approche serait d’évaluer si cette technologie peut être utilisée pour propulser des véhicules électriques sous-marins.

Le designer

J’aimerais remercier Boris Schwarzer, qui a créé les rendus pour l’Aronax. Boris demeure au Michigan, aux États-Unis. Il est allé au College of Creative Studies et travaille actuellement comme designer contractuel pour la Ford Motor Company. Boris a aussi créé les images du vaisseau spatial Solar Express (voir la vidéo) et du Cityjet, un concept de quad urbain propulsé par une pile à combustible.

SHARE