Season Chaser

Le concept

Le Season Chaser est un village composé de soixante maisons qui pourraient être déplacées sur des wagons et être assemblées en quelques jours par des grues robotiques. Les propriétaires auraient la possibilité de déplacer leur village au fil des saisons.

Le contexte

Le Season Chaser a été inspiré par le projet Habitat 67 de Montréal. Il s’est également inspiré des « Snowbirds » – un terme utilisé en Amérique du Nord se référant aux personnes qui migrent vers la Floride à chaque année afin d’éviter l’hiver rigoureux – et puis reviennent au Québec pour éviter les étés trop chauds des États du sud! L’idée derrière le Season Chaser est d’utiliser les chemins de fer existants et des locomotives afin de transporter des communautés au fil des saisons, ravivant ainsi le mode de vie des nomades d’antan.

Comment fonctionne le Season Chaser?

Le contour des wagons pourrait être construit en acier renforcé, aluminium ou en un matériau composite, selon le budget et les besoins des propriétaires. Les fenêtres pourraient être construites à partir d’un composé de polymère transparent qui serait plus résistant que du verre régulier, mieux adapté au transport et moins à risque de briser. Ce polymère pourrait également s’opacifier sur demande afin de protéger la vie privée des occupants ou de réduire la quantité de soleil entrant à l’intérieur. Les propriétaires du Season Chaser pourraient concevoir l’aménagement intérieur (lumières, murs, mobilier, etc.) et l’extérieur (terrasse, piscine ou jardin) selon leurs préférences. Les premiers modèles seraient construits afin qu’ils puissent être déposés sur des wagons plats existants ainsi que les chemins de fer existants.

Les locomotives et wagons plats seraient loués afin de déplacer un village. Le train Season Chaser serait composé de 200 wagons (60 maisons). Pour minimiser les vibrations durant le transport, un système de stabilisation pourrait être conçu et installé sur certaines unités. Le défi est de concevoir des modules pouvant être empilés rapidement et de façon sécuritaire par des grues montées sur des wagons plats ou des grues mobiles. La hauteur du village serait limitée à trois étages au début et pourrait augmenter en fonction de la résistance aux intempéries.

Certains wagons serviraient de pièces communes (salles multifonctionnelles, serres, bibliothèque, etc.), et des rallonges coulissantes seraient développées afin d’augmenter l’espace des unités. Quelques modules pourraient servir de garage ou d’atelier. Évidemment, le terrain utilisé appartiendrait à la communauté, mais il pourrait aussi être loué pour la durée de la saison.

Le Season Chaser pourrait récolter l’énergie du soleil en utilisant des tuiles solaires. Des poteaux vibrants comme ceux développés par vortex pourraient être placés aux côtés des villages. Des infrastructures (eau potable, égouts, électricité, etc.) seraient requises sur place. Des associations de ‘Season Chasers’ développeraient sûrement de nouvelles technologies pour réduire la consommation d’énergie et la production de déchets au minimum.

Le potentiel du concept

Le Season Chaser propose une manière de vivre complètement différente, plus proche de nos ancêtres nomades. Il serait utilisé afin d’échapper aux climats plus difficiles en permettant de se déplacer vers des régions plus tempérées, hiver comme été. Il pourrait être utilisé afin de voyager dans tout le continent, rencontrer de nouvelles personnes, apporter de l’expertise vers d’autres villes et communautés.

Il existe des millions de « Snowbirds » qui voyagent vers le sud à chaque année. Plusieurs d’entre eux possèdent deux maisons et la majorité du temps, elles ne sont pas situées aux meilleurs endroits. Imaginez un futur où il serait possible de voyager dans une maison écoresponsable, dénicher des endroits accessibles uniquement par le biais des chemins de fer et passer les saisons avec ses amis tout en découvrant de nouvelles régions ! Cela deviendrait une nouvelle façon de vivre sa vie.

Le designer

J’aimerais remercier Martin Rico pour avoir créé les images de ce concept. Martin habite près de Buenos Aires en Argentine. Il a étudié en design à l’Université de Buenos Aires et travaille maintenant en tant que designer industriel indépendant. Martin a aussi conçu l’interface robot-humain Zuuloo et l’hydroptère personnel Ryno.

SHARE